dernière mise à jour ¬ 06/03/17 | lundi 6 mars 2017 | je m'abonne | sommaires

Les Bourreaux, une campagne choc contre la violence prostitutionnelle

avril 2016, par Elise Guiraud

Un instant de silence, puis des applaudissements nourris saluent le tout premier spot de sensibilisation à la violence prostitutionnelle lancé dans la France néo-abolitionniste : Les Bourreaux, un film virtuose de 50 secondes, a été projeté le 14 avril dernier à Paris, marquant le lancement de la nouvelle campagne du Mouvement du Nid-France !

Composée du film et d’une affiche, la campagne associe le plaisir vendu par l’industrie du sexe au mot « bourreaux » et s’attaque à l’énorme mensonge qui voudrait faire passer la prostitution pour une "prestation de service" récréative, un job glamour. Le projecteur est braqué sur l’envers du décor et les acteurs qui restent habituellement incognito : le film met en scène la myriade de proxénètes et de profiteurs qui organisent et tirent profit de la prostitution d’autrui. Une longue chaîne d’exploiteurs qui prospèrent sur le manque d’alternatives, de perspective et d’autonomie dont souffrent les femmes les plus vulnérables.

Alors que le jour même était publiée au Journal officiel la loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées, 70 ans après la loi dite Marthe Richard (qui rendait illégales les maisons closes) chacun, chacune avait conscience de vivre un moment unique dans la longue histoire du regard porté par notre société sur la prostitution. Pour preuve, la présence de la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, et d’Hélène Bidard, adjointe à la Maire de Paris en charge de toutes les questions relatives à l’égalité femmes/hommes.

Une idée forte, libre

Laurence Rossignol a salué le travail de conviction du Mouvement du Nid et cette campagne qui tombe à point nommé, au moment même où est votée une loi qui a pour fonction de dire où en est notre civilisation sur un sujet aussi fort que l’achat et le commerce des femmes.
Hélène Bidard a quant à elle évoqué la situation extrêmement grave, intolérable des femmes et des jeunes filles en situation de prostitution et particulièrement parmi les migrantes et les réfugiées. Elle a témoigné de l’envie d’agir de son équipe et son espoir que le film Les Bourreaux - une aide précieuse, soit largement diffusé.

La réalisatrice, Agathe Riedinger, a déclaré qu’il était rare de travailler sur un projet avec une idée aussi forte et aussi libre. Contre les clichés qui renvoient la prostitution à un ailleurs exotique, elle a rappellé avec à propos que la prostitution, c’est très près de nous, ça se passe sous nos yeux et nous concerne tous et toutes, parfois de très près. Elle espère que le film va donner de la force et du courage aux victimes de la prostitution.

Dans la salle de cinéma comble, le Mouvement du Nid a pu compter sur la présence d’alliés de longue date, comme Rosen Hicher, survivante de la prostitution ou Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie-Hebdo et porte-parole de Zeromacho, militants abolitionnistes infatigables. Pour l’association comme pour ses partenaires, le travail pour conscientiser l’opinion publique, alerter sur la tragédie vécue par des milliers de personnes en situation de prostitution, est inséparable de la lutte sur le terrain pour l’amélioration des conditions d’existence de ces personnes et leur accès aux droits fondamentaux. Tant que perdure la complaisance à l’égard des « bourreaux », la société restera indifférente au sort de leurs victimes… À cet égard, Bruno Tallent, président et directeur général de McCann France, l’agence de communication qui a créé la campagne gracieusement pour le Mouvement du Nid, a confié sa conviction qu’on doit s’engager comme acteur de la cité (…), [porter] une idée qui va toucher les gens, les faire réfléchir, entrer en résonance avec la société.

Enfin, la soirée a aussi été l’occasion de révéler un projet artistique inédit, une lecture spectacle écrite par les comédiennes Blandine Métayer (Je suis top !) et Isabelle Linnartz à partir de témoignages de personnes prostituées et de survivantes de la prostitution. Trois comédiennes et un comédien ont pris la parole tout au long de la soirée, injectant ainsi une véritable épaisseur à l’événement. Faire entendre ces voix, c’est déjà faire reculer l’emprise des « Bourreaux »… La pièce dans son intégralité sera présentée en juin prochain. Nous aurons l’occasion de vous reparler de ce projet qui nous tient énormément à cœur !

Les Bourreaux - le film

Les Bourreaux - L’affiche

La soirée de lancement du 14 avril 2016

Merci au public venu nombreux nous encourager pour le lancement de notre campagne !

JPEG - 8.9 Mo
Extrait du film "Les Bourreaux"
JPEG - 9.5 Mo
Flora Sagne, Agathe Riedinger


JPEG - 9.5 Mo
Laurence Rossignol
JPEG - 6 Mo
Laurence Rossignol, Claire Quidet
JPEG - 8.4 Mo
Hélène Bidard
JPEG - 7.4 Mo
Bruno Tallent


ComédienNEs de la lecture spectacle "Survivantes"

JPEG - 9.2 Mo
JPEG - 3.4 Mo


JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 9.4 Mo


Dans le public...

JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 4 Mo


JPEG - 3.2 Mo

P.-S.

Photos ©Marc Helleboid, ©Marion Peyrollaz.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut