dernière mise à jour ¬ 29/10/18 | lundi 29 octobre 2018 | je m'abonne | sommaires

Tristesse et colère après le meurtre de Vanesa au Bois de Boulogne

août 2018, par Elise Guiraud

Dans la nuit du 16 au 17 août, Vanessa Campos, une femme prostituée trans d’origine péruvienne a été assassinée dans le Bois de Boulogne à Paris. Elle aurait tenté de s’interposer face à un groupe de 7 à 8 hommes qui voulaient dépouiller son « client »

Des associations LGBT, ont souligné le caractère transphobe de ce meurtre. Un rassemblement en la mémoire de Vanesa Camposnest organisé vendredi 24 août à 18h au Bois de Boulogne.
Selon la police, il y aurait actuellement dans ce Bois connu pour abriter la prostitution et être le lieu de nombreuses violences à l’encontre des personnes prostituées, des groupes circulant et tentant de voler les personnes et leurs « clients ». L’enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire.
Un assassinat dénoncé fermement par la délégation de Paris du Mouvement du Nid, qui effectue des sorties sur les lieux de prostitution, et se rend régulièrement au Bois de Boulogne. Les bénévoles ont exprimé leur tristesse et leur colère dans un communiqué de presse.
En voici un extrait : « Nous dénonçons le continuum des violences : les insultes, les violences physiques et psychologiques, les discriminations que subissent les personnes telles que Vanesa qui dans des conditions particulièrement dures sont confrontées au pire quotidiennement uniquement pour qu’une poignée d’hommes, « des clients » des violeurs, puissent continuer à jouir de leurs privilèges sexuels sur le corps des plus vulnérables.
Le meurtre très violent de Vanesa démontre bien le lien qui existe entre la haine que notre société continue à éprouver pour les femmes et les personnes transgenres et qui se traduit par l’idée que leurs corps peuvent tout à fait être vendus et achetés. Réifiées avec toute la complaisance de la société certains vont encore plus loin dans la logique de déshumanisation et n’éprouvent aucun mal à les violenter et les tuer …
La prostitution est du viol et de l’esclavage, le nier c’est faciliter le passage à l’acte, c’est banaliser le meurtre de Vanessa et de toutes les autres".
La délégation du Mouvement du Nid rappelle qu’il est indispensable que la loi du 13 avril 2016, dans ses 4 piliers, (sanction des prostitueurs, accompagnement des personnes, lutte contre le proxénétisme et éducation à la non marchandisation de la sexualité), soit pleinement appliquée, et avec des moyens.

Lire l’intégralité du communiqué de presse -> "le meurtre de Vanesa et la complaisance d’une société complice"


© 1996-2018 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact