dernière mise à jour ¬ 27/04/17 | jeudi 27 avril 2017 | je m'abonne | sommaires

Backpage.com : la chute inattendue d’un gros proxénète en ligne

octobre 2016, par Claudine Legardinier

Internet, plaque tournante de la traite sexuelle ? Le patron du célèbre site de petites annonces Backpage.com vient d’être arrêté aux Etats-Unis pour proxénétisme, notamment sur mineurEs. Selon le journal britannique The Guardian, il aurait été à la tête de la plus grande maison close en ligne du monde [1].

Carl Ferrer, patron du site de petites annonces Backpage.com, a été arrêté à Houston (Texas) le 6 octobre 2016, alors qu’il descendait d’un avion en provenance d’Amsterdam. Agé de 55 ans, l’homme est poursuivi pour proxénétisme, notamment sur mineur. Selon le communiqué du ministre de la Justice californienne, Backpage, dont le siège se trouve à Dallas, est devenu le premier site de prostitution du monde et génère des millions de dollars à partir d’un trafic sexuel illégal. Deux gros actionnaires détenant des parts dans le capital de Backpage sont également poursuivis pour faits de proxénétisme.

Au terme d’une enquête de trois ans, les enquêteurs ont constaté que beaucoup d’annonces pour des services de prostitution impliquaient des victimes de trafic sexuel, y compris des enfants de moins de 18 ans, selon le ministre de la justice californien.

Présent dans des centaines de villes à travers le monde, le site propose des annonces dans les secteurs de l’immobilier ou de l’automobile. Mais l’essentiel de ses revenus, 99% selon les autorités, proviendrait des services adultes, autrement dit de prostitution. Backpage facture en effet les annonces de personnes échangeant des actes sexuels contre de l’argent, photos dénudées à l’appui.

L’enquête a été initiée par le Centre national des enfants disparus et exploités (NCMEC) qui, depuis 2012, a fait 2900 signalements de trafic sexuel sur mineurEs suspectés sur le site Backpage.

Sans doute cette affaire n’est-elle que le début d’une mise à jour des profits considérables que certains sites Internet empochent en faisant la promotion de la prostitution… Le sexe des femmes et des jeunes filles, notamment, est clairement devenu un rouage majeur du capitalisme. On se souvient que la prestigieuse banque Goldman Sachs s’était il y a quelques années offert des parts dans la plus grande compagnie américaine spécialisée dans la prostitution des mineures… Affaire à suivre, donc.

Notes

[1The Guardian, « CEO of Backpage charged with pimping », 6 octobre 2016


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut