dernière mise à jour ¬ 07/12/17 | jeudi 7 décembre 2017 | je m'abonne | sommaires

Les Pays-Bas : toujours plus bas

janvier 2007, par Patrick Théret

Imaginons la statue d’une femme sûre d’elle, les mains sur les hanches, le regard de biais tourné vers le ciel… À quoi pourrions-nous penser ?

À une féministe ? À la Liberté défiant le monde ? À une allégorie des femmes, libres et combattantes, face aux discriminations dont elles sont victimes ?

Hé non ! Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une statue représentant une prostituée. Elle sera érigée prochainement sur une place d’Amsterdam, en hommage aux travailleuses du sexe du monde entier, selon sa conceptrice.

Alors que les Pays-Bas n’en finissent pas de s’empêtrer dans la légalisation et ses effets pervers, dont une augmentation massive des trafics de chair humaine pour alimenter les bordels du pays, c’est l’image d’une femme sûre d’elle que les touristes sexuels du monde entier pourront contempler. Il est certain que ça vous a une autre gueule que la représentation d’une esclave, les fers aux pieds, qui serait pourtant plus proche de la réalité prostitutionnelle.

Voilà également de quoi rassurer les quelques clients qui auraient encore des états d’âme : puisque la prostitution et le proxénétisme affichent leur fierté en confondant exploitation sexuelle et liberté individuelle, allons-y gaiement ! Pourquoi se gêner ?

Les Pays-Bas n’ont pas fini de payer leur aveuglement, et tous les polders du pays ne suffiront pas à retenir la vague gigantesque des victimes des trafics et des proxénètes légaux qui s’abattent sur eux.

P.-S.

Publié dans Prostitution et Société, Numéro 155 / octobre - décembre 2006.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut