dernière mise à jour ¬ 07/09/17 | jeudi 7 septembre 2017 | je m'abonne | sommaires

Ribéry : client, moi ? Toujours !

janvier 2014, par Comité de rédaction

Il suffit de dire, même pas penaud, je savais pas ! pour être blanchi.

Ribéry et Benzéma sortent donc la tête haute du tribunal. Relaxés. C’était couru. La loi de 2002 punit de trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende celui qui sollicite ou obtient des relations de nature sexuelle de la part d’un mineur qui se livre à la prostitution, y compris de façon occasionnelle. Et, dans l’affaire Zahia, les faits sont établis.

Ce n’est apparemment pas suffisant pour remetre en cause l’indéboulonnable « droit de l’homme » de payer une gamine pour un acte sexuel. Que pèsent les faits face aux salades avancées par les prévenus ? Rien. Pour la bonne raison que le présupposé juridique, reflet de nos mentalités, est l’irresponsabilité masculine ; surtout pas la protection d’une toute jeune fille dont on peut se demander comment elle a atterri à 17 ans dans les bars à prostitution !

Tant pis pour elle qui n’a eu droit qu’à des remarques sur son apparence (mais que demande-t-on d’autre à une femme ?)… L’homme, parce qu’il est homme, est supposé ne pas avoir la moindre question à se poser face à celle qu’il se pense en droit d’exploiter sexuellement, pas à appliquer le moindre principe de précaution. N’a-t-il pas sorti un gros billet ? Il lui suffit de dire, même pas penaud, je savais pas ! pour être blanchi. Mieux, c’est elle qui est une menteuse. Elle m’a dit qu’elle avait 18 ans ! Il est innocent, elle est fourbe. CQFD. On voit que tout est en ordre dans ce vieux monde qui est encore le nôtre.

Ailleurs sur le web

Zéromacho félicite le tribunal correctionnel de Paris pour la relaxe de Franck Ribéry et de Karim Benzéma..., L’Humanité du 30 janvier 2014.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut