dernière mise à jour ¬ 01/08/14 | vendredi 1er août 2014 | je m'abonne | sommaires

2009 - Une année de prostitution, de proxénétisme et de violences

décembre 2009, par Claudine Legardinier, Elise Guiraud

En 2009, la prostitution a une nouvelle fois été florissante, comme le montrent ces éléments d’actualité, relevés mois après mois…

60 ans ont passé depuis la Convention du 2 décembre 1949 de répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui, texte fondateur qui condamnait le proxénétisme au nom des droits humains et faisait de la prostitution une atteinte à la dignité. 60 ans ont passé. La prostitution est devenue une entreprise florissante pour le plus grand bonheur du capitalisme libéral. Nouvelles technologies (portable, Internet), vieilles combines (ruses éculées des proxénètes)… la violence est toujours ce qu’elle était. Et les « clients » prostitueurs restent confortés dans leur "droit" à alimenter la traite des femmes [1]. Voici, pour s’en convaincre, un tour d’horizon du système prostitutionnel en 2009. Une liste non exhaustive.

JANVIER

- Interpellation de plusieurs proxénètes soupçonnés d’avoir prostitué une quarantaine de jeunes filles destinées à une clientèle de "luxe" à plusieurs milliers d’euros la nuit. Les victimes étaient prostituées dans les beaux quartiers de Paris et d’autres capitales européennes.

- À la suite d’un mandat européen, un homme déjà condamné pour plusieurs viols est interpellé en Roumanie, son pays d’origine. Il est suspecté d’avoir prostitué plus d’une cinquantaine de jeunes filles à Rouen avec l’aide d’un hôtelier rouennais et la complicité des prostitueurs qui utilisaient son établissement, peu rebutés par l’âge et la condition des victimes, battues et précédemment violées dans un "camp de dressage".

FEVRIER

- C’est comme à l’usine, sauf que c’est l’abattoir dit Fiona, prostituée dans un bar à hôtesses.

- Médecins du Monde publie un rapport tiré des rencontres de son équipe du Lotus Bus avec des personnes prostituées d’origine chinoise, qui évaluent leur nombre à un demi-millier à Paris. La très grande majorité ne parle pas français et est dans l’ignorance totale de ses droits les plus élémentaires. Ces femmes évoquent les sommes fabuleuses qu’elles ont dû emprunter pour venir en France, les familles laissées au pays, et les exigences des « clients », qu’elles n’ont d’autre choix que de satisfaire au regard de la précarité de leur existence quotidienne.

- La Bretagne se couvre d’autocollants : des numéros de téléphone suivis de prénoms de prénoms féminins sont apposés sur les feux rouges, les poteaux indicateurs... des centres-villes. Au bout du fil, des jeunes femmes donnant des rendez-vous dans des zones industrielles à la périphérie des villes, un week-end par mois. Car le reste du temps, expliquent-elles, elles sont déplacées dans toute la France, précédées par cette floraison d’autocollants destinés à informer la « clientèle » de leur arrivée prochaine.

MARS

- Une femme chinoise est assassinée à Maisons-Alfort par un "client" prostitueur.

- Le Conseil d’état suisse s’alarme du nombre de personnes prostituées mineures du pays dans les bordels (autorisés par la législation du pays). Une "agence d’escort" de Zurich s’était ainsi vantée de ne proposer que des "filles de 16 à 21 ans" à ses "clients". La majorité sexuelle étant fixée à 16 ans, rien ne permet pour le moment aux autorités d’agir sur cette situation. Un projet de loi est en discussion, dont ses promoteurs espèrent qu’il permettra, plus largement, de "reprendre le contrôle sur le marché du sexe" suisse.

- Le violeur présumé de trois prostituées parisiennes est interpellé dans le quartier de la rue Saint-Denis à Paris, le 27 mars.

- La collaboration des polices de 8 pays – le Niger, l’Italie, l’Espagne, la France, la Belgique, la Grande-Bretagne, l’Irlande et les États-Unis – ont permis d’arrêter dix mafieux d’origine nigériane installés aux Pays-Bas. Ils doivent répondre de trafic d’êtres humains, portant sur plus d’une centaine au moins de femmes africaines. Les victimes étaient d’abord prostituées dans les bordels hollandais puis envoyées selon les besoins, à travers toute l’Europe.

- Un patron parisien est mis en examen ainsi qu’une vingtaine d’autres personnes entre la France et la Belgique. Cet homme déjà condamné pour proxénétisme par le passé est soupçonné d’avoir détourné de l’argent depuis sa société, pour l’investir dans des bordels belges. Des petites annonces demandant des "serveuses" pour ces établissements, diffusées en France mais aussi en Thaïlande, en Roumanie, au Cameroun... ont permis de remonter cette piste.

- À Colmar débute le procès de deux hommes poursuivis pour détention de matériel pédo-pornographique et tourisme sexuel aggravé. Ils avaient l’habitude de se rendre dans un « village-bordel » au Cambodge. Ils risquent sept ans d’emprisonnement et sont suspectés d’avoir fait plus d’une cinquantaine de victimes, dont six âgées de moins de 10 ans.

AVRIL

- À Toulouse, on note une recrudescence des agressions contre les personnes prostituées.

- Un rapport d’USAID dévoile une brutale augmentation du nombre de personnes prostituées en Albanie et un changement dans les pratiques des proxénètes albanais : ceux-ci ciblaient ordinairement les femmes en situation de détresse économique et sociale, ils visent à présent des femmes de milieux plus privilégiés et ayant fait des études supérieures. Le rapport met en évidence la complicité des proches (famille, petits amis), qui encouragent les jeunes femmes à se soumettre.

- Boulogne-Billancourt : un salon de massage est fermé par la police, ses propriétaires mis en examen pour proxénétisme aggravé et blanchiment d’argent. Toutes les personnes prostituées derrière la façade du salon de massage étaient chinoises non francophones.

MAI

- Des macs bulgares sont jugés à Marseille. Ils faisaient régner la terreur sur les trottoirs.

- Belgique : une enquête conduite pour une association dévoile qu’au moins 500 hommes seraient prostitués à Bruxelles, pour une "clientèle" masculine. La plupart d’entre eux sont étrangers et vivent dans des conditions d’extrême précarité.
Le même mois, la justice belge met sous mandat d’arrêt quatre personnes, dont un policier, après avoir découvert que le Parc royal de Bruxelles était devenu un lieu de prostitution de mineur-e-s attirant de nombreux "clients" prostitueurs.

- À Villejuif, six hommes sont jugés pour avoir battu, drogué au crack, séquestré, violé et prostitué deux jeunes filles, qui avaient fugué de Clermont-Ferrand jusqu’à Paris. Elles étaient âgées de 14 et 18 ans. Aucun "client" prostitueur de l’une ou l’autre n’a été inquiété.

- Le corps sans vie de Maria, 34 ans, prostituée d’origine brésilienne, est retrouvé dans un camping-car garé à proximité de l’entrée Nîmes-Est de l’autoroute A9. Elle a été étranglée et a subi des violences.

JUIN

- Une prostituée roumaine est retrouvée morte à Avignon. Elle avait 20 ans.

- Invoquant la "crise économique", des bordels allemands rivalisent d’imagination pour proposer des offres promotionnelles aux "clients" prostitueurs. L’une de ces offres est un forfait comprenant boissons, buffet, et sexe à volonté, volonté s’entendant évidemment comme celle du "client", pas de la personne prostituée incluse dans son forfait. Un tollé s’élève en Allemagne, des personnalités de tous bord politique dénonçant - sept ans après, tout de même, la dépénalisation du proxénétisme datant de 2002 - cette mise à disposition du corps des femmes.

- Six personnes sont mises en examen à Bastia pour répondre de faits de proxénétisme aggravée et d’implantation de jeux clandestins, perpétrés dans des bars de la région de Lucciana (Haute-Corse).

- Une enquête de quotidien espagnol El Pais avance un chiffre d’affaire de 18 milliards d’euros produit par l’ensemble des bordels espagnols en 2008. Dans la région de la Jonquera, les "propriétaires" de ces établissements sont du pays et les personnes prostituées à 90% d’origine étrangère. En vue de garantir la "variété" pour les prostitueurs – nombre d’entre eux sont français – les personnes sont déplacées régulièrement de bordel en bordel.

JUILLET

En Allemagne, un sexagénaire célèbre dans le milieu de la prostitution et ancien patron de bordel selon l’AFP a été condamné à 4 ans de prison pour proxénétisme aggravé et coups et blessures aggravées à l’encontre de sa fille âgée de 14 ans. Les faits se sont déroulés dans des bordels berlinois spécialisés dans les "pratiques extrêmes". L’homme a admis s’être rendu avec son enfant dans ces lieux mais a nié l’avoir contrainte.

- Un vaste réseau européen de prostitution sur Internet est démantelé. Il exploitait 7500 jeunes femmes.

AOÛT

Plusieurs personnalités féministes françaises s’émeuvent dans une tribune du"manifeste" de l’Express concernant les droits des handicapés.
Les auteures saluent le nécessaire combat vers l’égalité des droits et l’émancipation des personnes handicapées, mais regrettent que le "manifeste" prône "le droit à la sexualité", euphémisme dissimulant qu’il s’agit en fait de créer des "services d’assistance sexuelle", dispensant des "prestations sexuelles rémunérées". Signalant une manipulation, un cheval de Troie visant à dépénaliser le proxénétisme, elles concluent : Croit-on vraiment respecter les personnes handicapées en créant une loi spécifique qui aboutisse, non à résoudre leur légitime demande de liens affectifs et sexuels, leur besoin de reconnaissance en tant que citoyen(ne)s, mais à se débarrasser d’un problème douloureux en fabriquant une solution marchande ?

- Barbès (75018) : un commerçant fait enchâsser des piques en fer le long de sa boutique pour empêcher les personnes prostituées, des roumaines habituées des lieux, de continuer à s’y asseoir. La Ville a demandé le retrait de ce dispositif.

- Le réseau international ECPAT, constitué d’organisations pour l’éradication de la prostitution et la pornographie enfantines, ainsi que le trafic d’enfants à des fins sexuelles, a mis en évidence que plus d’1,2 million de mineurs sont toujours exploités sexuellement chaque année dans le monde (…) et entre 2003 et 2007, la part des mineurs est même passée de 15 à 22%, a souligné le rapport publié par le réseau. Une personne prostituée sur 5 était donc un enfant en 2007.

SEPTEMBRE

Une jeune fille âgée de 14 ans a été violée, séquestrée et prostituée à Toulouse. Ses agresseurs – deux hommes et une femme, également prostituée - l’ont repérée alors qu’elle venait de faire une fugue.

OCTOBRE

- Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2009, à Caen, deux hommes harcèlent une personne prostituée : celle-ci leur demande de partir car ils sont ivres. L’un d’eux la gifle. Il revient seul un peu plus tard, fait mine de foncer sur sa victime au volant de sa voiture, puis détruit la camionnette où elle s’est réfugiée au moyen d’une barre de fer.

- Une jeune Nigériane est condamnée à un mois de prison ferme pour racolage.

- Au Canada, trois autoproclamées « travailleuses du sexe » - dont au moins une a été par le passé condamnée pour proxénétisme – réclament à la Cour supérieure de l’Ontario la dépénalisation du proxénétisme et des "maisons closes". Elles arguent que les personnes prostituées seraient plus en sécurité dans ces établissements. Selon Richard Poulin, sociologue québécois spécialiste du sujet, les deux tiers des meurtres commis sur des personnes prostituées dans la dernière décennie au Québec ont été commis sur des personnes exerçant dans des "bars montants", "salons de massage" et autres bordels déguisés, et non pas sur le trottoir.

- Une polémique prend naissance après que Frédéric Mitterrand, actuel ministre de la Culture, a pris la défense du cinéaste Roman Polanski, coupable du viol d’une mineure trente ans auparavant, et rattrapé par la justice américaine en septembre 2009. Frédéric Mitterrand juge l’arrestation du cinéaste absolument épouvantable (…) pour une histoire ancienne qui n’a pas vraiment de sens. Une autobiographie de Mitterrand, parue en 2005, ressort alors de l’oubli où elle était tombée : on peut y lire de complaisantes descriptions des bordels thaïlandais visités par Mitterrand et présentés comme des foires aux éphèbes, marché aux esclaves (…) qui l’excitent énormément. En juillet dernier, le ministre avait défendu le rappeur Orelsan, dont les textes sexistes et homophobes sont de véritables appels au meurtre, en qualifiant la polémique à l’encontre du chanteur de ridicule.

- Nazifa, une jeune Serbe de 24 ans, prostituée dans le quartier de Camas à Marseille, est violée dans la nuit du 3 au 4 octobre par un homme âgé d’une trentaine d’années et muni d’une arme de poing. L’une de ses amies, Mirabela, d’origine roumaine, porte plainte pour les mêmes faits, survenus selon le même mode opératoire deux mois plus tôt. L’homme a été écroué le 8 octobre. Il conteste les faits, affirmant qu’il s’agit d’un complot des victimes, et invoque une simple affaire de préservatif rompu.

- À Lille, la police judiciaire arrête trois jeunes hommes suspectés d’avoir conduit deux adolescentes et une femme adulte dans des "bars montants" (bordels) belges, de les y avoir prostituées, et de les avoir sequestrées.

NOVEMBRE

- À Lyon, devant l’église de Saint-Nizier célèbre pour avoir abrité en 1975 la "fronde des prostituées", le Mouvement du Nid met en scène symboliquement l’abrogation du délit de racolage.

- À nouveau, trois hommes sont interpellés pour avoir placé cinq jeunes filles âgées de quinze à dix-sept ans dans des bordels belges, dans une affaire semblable à celle qui avait éclaté le mois précédent.

DECEMBRE

- Christine Boutin, à court d’idées, évoque la réouverture des maisons closes.

- Toujours aucune nouvelle des trois jeunes prostituées de Marseille (une Ukrainienne, une Algérienne, une Roumaine) disparues depuis octobre 2008.

Notes

[1] C’est à l’Islande que l’on doit LA bonne nouvelle de 2009 en la matière. En avril 2009 est promulguée une loi stipulant que toute personne ayant recours à l’achat d’actes sexuels est désormais passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à 6 mois et d’une amende. À l’instar de la Suède et de la Norvège depuis 2008, l’Islande exprime son souhait d’en finir avec les réseaux de proxénétisme et les trafics d’êtres humains.


© 1996-2014 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut