dernière mise à jour ¬ 22/05/17 | lundi 22 mai 2017 | je m'abonne | sommaires

Frisson des frontières, nos touristes sexuels à Gand (Belgique)

mars 2013, par Claudine Legardinier

500 à 600 hommes du Nord de la France feraient chaque semaine la tournée des quartiers de prostitution de la ville de Gand. 50 kilomètres seulement les séparent de ses vitrines et de ses bars montants.

Mais la police belge ne l’entend pas de cette oreille. En effet, selon une enquête de la télévision belge RTBF, le phénomène va croissant et les nuisances se multiplient : alcoolisme, vandalisme, bagarres… pimentent les "virées prostitution" de la plupart des "clients".

Le 5 octobre 2012, les polices belge et française ont donc mené une action conjointe dans le but de freiner cet afflux "touristique". 159 personnes ont été contrôlées, 13 placées sous mandat d’arrêt et 26 en arrestation administrative pour défaut de papiers d’identité. Le but de ces patrouilles est clairement dissuasif.

En sortant les "clients" de l’anonymat qui leur est si cher, les policiers ont des chances de voir la ruée se calmer aussi vite qu’elle avait commencé.

P.-S.

Cet article a été publié dans notre revue trimestrielle, Prostitution et Société, Numéro 177 / avril - juin 2012
Le B.A. BA de l’abolitionnisme
.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut