dernière mise à jour ¬ 27/06/17 | mardi 27 juin 2017 | je m'abonne | sommaires

L’Albanie pénalise à son tour les « clients »

mars 2012, par Claudine Legardinier

Le parlement albanais a adopté le 1er mars 2012 une loi punissant les « clients » des personnes prostituées. Dans le but d’enrayer le développement de la prostitution et de la traite des femmes, Tirana a donc fait le choix de les pénaliser en votant des peines allant jusqu’à trois ans de prison.

Mais cette décision n’est pas à la hauteur des attentes des associations féministes et abolitionnistes qui, après avoir mené des campagnes médiatiques pour dénoncer la montée du « tourisme sexuel » et les menaces de prostitution pesant sur les femmes albanaises, se sont engagées en faveur de cette pénalisation. Car les personnes prostituées, qui ne sont pas exemptées des poursuites qui pèsent sur leurs exploiteurs, sont passibles des mêmes peines. Si l’Albanie semble avoir pris conscience de la nécessité de mener la bataille contre les proxénètes (qui encourent entre cinq et quinze ans de prison) et les clients prostitueurs, il reste à convaincre le personnel politique que les victimes doivent être aidées et non poursuivies ; et donc à obtenir la suppression de ce volet regrettable d’une loi animée des meilleures intentions.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut