dernière mise à jour ¬ 25/04/17 | mardi 25 avril 2017 | je m'abonne | sommaires

Modèle suédois : au tour de l’Irlande du Nord !

juin 2015, par Claudine Legardinier

Votée en décembre 2014, la loi interdisant tout achat de « services sexuels » est entrée en vigueur en Irlande du Nord le 1er juin 2015. Son objectif : réduire la traite dont cette demande masculine est un des moteurs alors que, selon l’Immigrant Council of Ireland, la traite des êtres humains (en immense majorité des femmes) aurait augmenté de 50 % l’an dernier.

Les clients prostitueurs sont donc désormais passibles d’une amende de 1.000 livres (1.500€) ou d’un an de prison ; clients qui seraient environ 17.000, soit 3% des hommes adultes, selon une étude menée en 2014 par la Queen’s University de Belfast.

En revanche, la nouvelle loi décriminalise les personnes prostituées qui se voient donc libérées de toute poursuite. Le proxénétisme, quant à lui, demeure interdit.

Cette loi, qui aligne l’Irlande du Nord, partie du Royaume Uni, sur le modèle suédois, islandais et norvégien, remplace l’ancienne disposition de 2008 qui prévoyait de pénaliser les seuls « clients » de personnes prostituées contraintes par les trafiquants ou les proxénètes : un texte parfaitement inapplicable qui n’a donné aucun résultat.

La presse parle d’ores et déjà d’une augmentation du recours à la prostitution dans la République d’Irlande voisine où les « clients » se précipiteraient pour échapper aux PV. L’Immigrant Council of Ireland ainsi que les membres de la campagne Turn Off The Red Light (Eteignez la lumière rouge) appellent donc, en République d’Irlande, au vote d’une loi similaire de leur côté de la frontière. Un texte en ce sens a d’ailleurs été examiné par le Parlement en novembre 2014.

À suivre, donc. D’autant que le Royaume Uni lui-même compte de plus en plus d’adeptes du modèle abolitionniste qui font entendre leur voix, et pas seulement des mouvements féministes. Un groupe parlementaire transpartis,an mené par le député Gavin Shuker (Labour), a ainsi publié en 2014 un rapport appelant à l’adoption du modèle nordique. Gavin Shuker a de plus signé, avec d’autres élus britanniques, le manifeste de la CAP International (Coalition pour l’Abolition de la Prostitution).


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut