dernière mise à jour ¬ 06/03/17 | lundi 6 mars 2017 | je m'abonne | sommaires

« La honte doit changer de camp » : une offensive majeure contre le viol

novembre 2010, par Elise Guiraud

Chaque année, plus de 75 000 femmes sont violées en France. On estime que seulement 2% des violeurs sont condamnés. Trois associations, le Collectif féministe contre le viol, Mix-Cité et Osez le féminisme frappent un grand coup pour faire changer les mentalités, en finir avec la quasi impunité des violeurs, améliorer la prise en charge des victimes et la prévention des violences sexuelles.

La honte doit changer de camp ! Chaque année en France, plus de 198 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol. 75 000 sont violées. Je suis l’une d’elles, je peux être l’une d’elles.
Par ces mots débute la pétition La honte doit changer de camp. Elle se poursuit par un diagnostic impitoyable, relevant la permanence des clichés (les pulsions sexuelles irrépressibles des hommes) ; les difficultés faisant obstacle aux plaintes des victimes et la honte qui continue de peser sur elles ; la complaisance qui protège les violeurs. La conclusion est combative : Le viol n’est pas une fatalité. Il est le signe d’une société profondément sexiste. Cette réalité peut changer. Cette réalité doit changer !

Pour remporter ce combat, les associations exigent des moyens financiers pour améliorer la prise en charge des victimes, un effort de formation des professionnels des secteurs social, judiciaire, médical, éducatif à la prise en compte des violences sexuelles et sexistes ; des campagnes d’information et de prévention des violences sexuelles ; une meilleure réponse judiciaire, notamment que les crimes sexuels soient jugés exclusivement en cour d’assises.

La campagne est soutenue par des dizaines de personnalités (femmes artistes, militantes d’associations, journalistes, politiques, chercheuses...) et la pétition recueille depuis le mercredi 24 novembre un nombre croissant de signatures.

- Pour la signer à votre tour, rendez-vous sur le site de la campagne La honte doit changer de camp : outre la pétition, le site présente trois films réalisés par Patric Jean et Frédérique Pollet et le matériel de la campagne (affiche, tracts...)

Vous trouverez également d’autres possibilités d’action : s’informer et contribuer au changement des mentalités grâce aux témoignages, aux chiffres et aux études qui permettent de combattre les idées reçues ; diffuser d’un clic la campagne sur son réseau social (Facebook, twitter...) ; participer à la mobilisation grâce à un kit militant.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut